Notice: Trying to get property of non-object in /home/generatiy/dev/wp-includes/comment-template.php on line 1194
Résoudre le problème du trafic routier en faisant payer l’usager | GenerationLibre

Article de Mao Yushi, Président honoraire de Unirule

Résoudre le problème du trafic routier en faisant payer l’usager

En s’appuyant sur les principes de l’économie de marché, Mao Yushi, auteur de cette note et Président honoraire du think-tank libéral chinois Unirule, démontre comment il est possible de résoudre le problème du trafic sur les routes en Chine en faisant payer l’usager de manière optimale.

En Chine[1], l’usage des routes est totalement gratuit et génère, de ce fait, des effets pervers. Chacun ayant la possibilité de circuler sans en payer le prix, la gratuité incite à la conduite et induit des embouteillages toujours plus nombreux. Par ailleurs, la plupart des usagers de la route chinois faisant partie de la classe supérieure en termes de revenus, la gratuité est à l’origine d’une rupture d’égalité, au détriment des classes moyennes qui paient pour le réseau routier sans avoir l’opportunité d’en faire usage.

Faire payer les usagers permettrait, selon l’auteur, d’apporter une réponse au problème de fluidité de la circulation et d’égalité des citoyens devant les charges. L’application du principe du pollueur/payeur posent toutefois deux questions pratiques : comment, d’une part, faire payer les usagers sans aggraver l’encombrement des routes en les contraignant à s’arrêter ? Comment, d’autre part,  mesurer la distance parcourue par les véhicules sur l’ensemble du réseau routier ?

Si l’idée de faire payer l’usager et non l’ensemble de la communauté circulait en Chine depuis plusieurs années, le progrès technique permet aujourd’hui de dépasser les obstacles susmentionnés. Des caméras installées à tous les croisements de route seront désormais capables d’enregistrer le trajet d’une voiture et de mesurer sa distance parcourue depuis son entrée sur le réseau routier jusqu’à sa sortie. L’usager sera devra donc payer en fonction de son utilisation de la route et sans provoquer davantage de trafic. Les non-conducteurs ne participeront donc plus à l’entretien d’un service dont ils n’ont aucun usage, et les conducteurs bénéficieront d’un réseau fluide, où l’existence de « free-riders » – ou passagers clandestins – sera rendue impossible.

Enfin, l’origine du problème de trafic routier étant intimement liée à une offre de routes insuffisante, les redevances versées permettront la construction de nouvelles routes visant à désengorger le réseau routier actuel et fluidifier le trafic. Les caméras en vigueur seront un outil d’efficacité : elles permettront, en calculant le nombre d’usagers de la route et les distances parcourues, de mieux déterminer le nombre de routes et de voies optimal.

Pourquoi donc attendre… ? « Now it’s time to charge ».


[1] Comme en France d’ailleurs sur l’ensemble du réseau routier et sur les autoroutes non concédées.

Aucun commentaire.

Vous souhaitez faire un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Participer
GenerationLibre

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783