Notice: Trying to get property of non-object in /home/generatiy/dev/wp-includes/comment-template.php on line 1194
SONDAGE : « Les français et le libéralisme » | GenerationLibre
logos-sondage

SONDAGE : « Les français et le libéralisme »

GenerationLibre a mené, en partenariat avec l’Opinion, i-Télé et l’Ifop, un sondage sur « Les français et le libéralisme », aux résultats inattendus et paradoxaux. Sur le plan des valeurs, le libéralisme semble avoir le vent en poupe ; le mot lui-même ne suscite aucune répulsion. En revanche, plus les questions deviennent concrètes (sur l’assurance-maladie, la gestion des services publics, etc), moins les Français semblent prêts à accepter le libre jeu du marché. Tout l’enjeu pédagogique pour GenerationLibre devra consister à mieux expliquer l’articulation entre les principes et la réalité, pour convaincre les Français que les idées de liberté qu’ils chérissent peuvent se décliner de manière juste et harmonieuse dans leur vie de tous les jours.
 

1. Une appétence libérale transpartisane

Les mots de « liberté » et même de « libéralisme » sont perçus positivement. « Liberté » est le mot de la devise de la République préféré par 48% des Français interrogés, soit 6% de plus qu’en 1999. Parmi les sympathisants de gauche même, « liberté » et « égalité » remportent autant de suffrages (37% et 38% respectivement). Et 57% des Français déclarent « aimer le libéralisme », une proportion qui monte à 80% chez les sympathisants UMP et 82% chez ceux de l’UDI !

 « Liberté » est le mot de la devise de la République préféré par 48% des Français interrogés

De même, les valeurs libérales sont plébiscitées. Initiative, autonomie, responsabilité, mérite sont appréciés par plus de 90% des Français. La concurrence et l’économie de marché remportent une majorité d’opinions favorables, tandis que l’Etat-Providence est rejeté par 74% des sondés. Même parmi les sympathisants PS, 91% déclarent aimer l’entreprise et 71% la concurrence.

De manière cohérente, les Français estiment que les partis politiques devraient assumer le mot « libéral ». La droite devrait se définir avant tout comme libérale (pour 25% des sondés, une proportion qui monte à 42% chez les sympathisants UMP !), plutôt que gaulliste, conservatrice, centriste ou frontiste.

Si la gauche doit rester socialiste pour 27% des sondés, ce chiffre marque un recul depuis 1999 où il s’élevait à 35%. Aujourd’hui, 19% des personnes interrogées pensent même que la gauche devrait être social-libérale.

capture-sondage

Par ailleurs, il est frappant que le libéralisme transcende l’appartenance partisane. Pour incarner les idées libérales, les Français ont choisi des personnalités de tous bords : si Nicolas Sarkozy est en tête (43%), il est suivi par Manuel Valls (26%) et Christine Lagarde (26%), puis, entre autres, par Jean-François Copé, Dominique Strauss-Kahn, Jean-Louis Borloo et Bertrand Delanoë. En revanche, on peut s’étonner – et déplorer – que des personnalités épousant explicitement les valeurs libérales – comme Hervé Novelli, Luc Chatel ou, dans une certaine mesure, Denis Payre – restent peu connues.
 
 

Ces résultats témoignent d’un véritable désir de libéralisme dans l’opinion publique et d’une volonté commune de voir les partis politiques traditionnels évoluer en ce sens.
 

2. Néanmoins, la déclinaison pratique du libéralisme reste mal comprise

Si cette étude manifeste un intérêt réel pour le libéralisme sur le plan des principes, les Français restent méfiants à mesure que les questions deviennent plus concrètes : 55% pensent que l’Etat doit « intervenir davantage dans l’économie », tandis qu’une écrasante majorité souhaite voir l’ensemble des services publics (santé, éducation, affaires culturelles, gestion de l’eau, transports, etc.) assurés directement par l’Etat. De même, seuls 31% des Français seraient disposés à sortir du système de sécurité sociale pour opter pour une assurance privée (sur ce point précis, notons que, en l’absence totale de débat public sur le sujet, cette proportion reste étonnante, et atteint même 65% chez les artisans et commerçants, davantage conscients du coût réel des cotisations sociales).

Une exception notable est celle du droit du travail, appelé à une évolution plus libérale. 68% des sondés – dont 55% des sympathisants de gauche – souhaitent que le statut des fonctionnaires soit aligné sur les contrats de droit privé. Et 65% des personnes interrogées se disent favorable à la création d’un contrat de travail unique remplaçant toutes les autres formes de contrats (CDD, CDI, contrats aidés…). Seuls 12% n’y seraient pas du tout favorables, tous partis confondus. La simplification du droit du travail semble faire l’objet d’un quasi consensus.
 

3. La tâche de GenerationLibre et des libéraux

Ce sondage nous donne du cœur à l’ouvrage, en montrant que les valeurs libérales sont beaucoup mieux perçues qu’on ne le croit parfois. Cela devrait faire réfléchir les partis politiques, inutilement peureux devant ce mot qui incarne pourtant le meilleur de la tradition intellectuelle française.

Il reste néanmoins de nombreux malentendus sur l’interventionnisme économique ou le rôle des services publics. Inversement, l’opinion selon laquelle droit de propriété, liberté d’expression et liberté d’entreprendre sont « suffisamment garantis » en France, soutenue par deux tiers des sondés, nous semble relever d’un manque d’information.

A nous de démontrer que le libéralisme, en plus d’être une idée séduisante, est une solution aux problèmes quotidiens !

 
Téléchargez le détail des résultats (PDF 1 Mo)

Aucun commentaire.

Vous souhaitez faire un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Participer
GenerationLibre

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783