Notice: Trying to get property of non-object in /home/generatiy/dev/wp-includes/comment-template.php on line 1194
Viadeo : quand la BPI joue à l’économie-casino de l’Internet | GenerationLibre

Viadeo : quand la BPI joue à l’économie-casino de l’Internet

Par Sebastien Laye pour GenerationLibre

L’investissement de la BPI dans Viadeo, le leader français des réseaux sociaux d’entreprise, promet de devenir un beau cas d’école de tout ce qui peut ne pas fonctionner quand l’Etat prétend jouer au capital risque et introduit ses propres pépites en Bourse. Comme la BPI demeure opaque sur ses critères d’investissement, nous ne chercherons pas à comprendre pourquoi l’Etat a investi au capital de cette jeune pousse en 2012, aux côtés des fonds ID Invest et Ventech (24 millions d’euros). Alors même que des voix s’élevaient à l’époque sur le business model incertain du site et son manque de rentabilité, la présence de la BPI au capital n’aura pas permis de redresser la barre. Rien de problématique aux pays des start-ups, mais force est de reconnaitre que la BPI a engagé l’argent du contribuable dans un tour de table valorisant la start-up structurellement déficitaire… à 200 millions d’euros.

En 2013, la société consomme 13,6 millions d’euros, et grâce à une avance de cash d’investisseurs chinois, ne dispose que d’une maigre trésorerie de 6 mln d’euros au printemps dernier. Quelle solution s’offre alors à la BPI pour mettre en avant un nouveau fleuron technologique sans investir plus d’argent dans ce gouffre financier ? Les petits épargnants bien sûr ! Une introduction en Bourse en juillet 2014 permet de lever 35 millions d’euros. Initialement annoncée à 200 millions d’euros (la valorisation lors de l’entrée de la BPI), cette introduction en Bourse se soldera par un échec avec une capitalisation boursière de 150 millions d’euros. Avec cette ligne Viadeo, la BPI semble aller de Charybde en Scylla puisque la valorisation boursière a fondu de moitié à 75 millions d’euros le 24 octobre 2014. L’Etat a donc vu les deux tiers de son investissement initial partir en fumée.

Une bonne diligence lors de la prise de participation et un peu moins de spéculation sur les valorisations immodérées des start-up technologiques auraient permis d’éviter cette perte au contribuable.

Aucun commentaire.

Vous souhaitez faire un commentaire ?

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

GenerationLibre

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783

Notice: wp_htmledit_pre est déprécié depuis la version 4.3.0 ! Utilisez format_for_editor() à la place. in /home/generatiy/dev/wp-includes/functions.php on line 3783